cartouche encre
cartouche d'encre
cartouche encre

Economie circulaire : les entreprises s’engagent

Economie circulaire : les entreprises s’engagent

1er février 2017 (mis à jour le 3 février 2017) – Développement durable

Mercredi 1er février s’est tenu au ministère, en partenariat avec l’Association des entreprises privées (AFEP), le colloque « Economie circulaire : les entreprises s’engagent ». Ségolène Royal a salué les entreprises mobilisées pour la croissance verte et la transition énergétique.

Le rôle des entreprises pour relever les défis industriels de la croissance verte

Au cours de ce colloque, plusieurs dirigeants d’entreprises ont exposé leurs démarches innovantes pour la croissance verte et l’économie circulaire. Avec les « Green deals » et les « innovation deals », les engagements des entreprises pour la croissance verte sont toujours plus nombreux, en France et en Europe.

Ségolène Royal a souligné le devoir d’exemplarité des entreprises : « Je compte sur les dirigeants de grandes entreprises et leurs équipes pour entretenir l’élan de la mobilisation nationale et européenne pour la croissance verte, la lutte contre le changement climatique et l’économie circulaire. »

Remise du rapport de l’AFEP sur les 100 engagements en faveur de l’économie circulaire

Ségolène Royal s’est vu remettre le rapport « Trajectoires Économie circulaire – 33 entreprises se mobilisent avec 100 engagements » de l’Association des entreprises privées (AFEP).

Au sein de ce rapport, les entreprises membres de l’AFEP présentent 100 actions concrètes portant sur l’ensemble des leviers de l’économie circulaire : recyclage, approvisionnement durable, éco-conception, consommation responsable, écologie industrielle et territoriale, économie de la fonctionnalité, allongement de la durée d’usage.

Lire le rapport de l’AFEP « Trajectoires Économie circulaire – 33 entreprises se mobilisent avec 100 engagements »

Signature d’un engagement pour la croissance verte

Ségolène Royal a signé un engagement supplémentaire pour la croissance verte, pour le rechapage des pneus de poids lourds, avec le Syndicat national du caoutchouc et des polymères.

Le programme « Green deals » existe depuis 2011 aux Pays-Bas. Les engagements pour la croissance verte, inspirés des « green deals » néerlandais, sont des engagements réciproques entre l’État et les entreprises. Complémentaires aux aides financières classiques de l’Etat, ils sont un instrument du gouvernement visant à faciliter l’émergence d’innovations portées par les entreprises.

Mobilisation des éco-organismes pour mettre fin aux bouteilles plastique non-recyclables

A l’occasion du colloque, Ségolène Royal a demandé aux éco-organismes d’instaurer d’ici 15 jours un malus sur les bouteilles plastique opaque, afin qu’elles ne présentent plus d’avantage en termes de coût pour les industriels de l’agro-alimentaire.

Gestion des véhicules hors d’usage

Par ailleurs, la ministre a transmis, le 1er février 2017, au Conseil d’Etat un projet de décret relatif à la gestion des Véhicules Hors d’Usage (VHU), accompagné de son projet d’arrêté interministériel d’application, pour résorber le stock des VHU en Outre-mer.

Réduire les déchets

Particuliers et éco-citoyens

Réduire les déchets

Mis à jour le 23/09/2016

Les activités de bureau produisent chaque année 2,4 millions de tonnes de déchets, dont une bonne partie peut être recyclée. Un salarié du tertiaire produit en moyenne chaque année 120 à 140 kg de déchets, dont 70 à 85 % de papiers et cartons.

Que jette-t-on au bureau ?

  • des imprimés et des papiers de bureau ;
  • des déchets d’emballage ;
  • des déchets d’équipements électriques et électroniques (D3E) dont certains sont classés comme dangereux (lampes basse consommation, tubes fluorescents, matériel informatique, téléphones, piles, accumulateurs…) ;
  • des déchets dangereux (toners…) ;
  • d’autres déchets non dangereux (fournitures de bureau, gobelets de machine à café, mobilier de bureau…).

Moins jeter de papier et mieux le trier

900 000 tonnes de papiers et cartons sont jetées par an dans les bureaux dont 35 % seulement sont recyclées. Pour moins jeter de papier, vous pouvez :

  • éviter de tout imprimer : les courriels, les documents de travail en intégralité, les présentations numériques… Sélectionnez seulement ce qu’il est indispensable de conserver, ce qui nécessite d’être lu quand on n’est pas à son poste de travail, etc. ;
  • configurer votre photocopieur et imprimante en mode recto-verso ;
  • imprimer les documents en 2 pages par feuille ;
  • imprimer uniquement le nombre d’exemplaires nécessaires, pas plus ;
  • utiliser des enveloppes à utilisation multiple pour le courrier interne ;
  • réutiliser comme brouillon les versos blancs des documents imprimés ou photocopiés ;
  • annuler les abonnements inutiles aux journaux et aux revues même s’ils sont gratuits.

Respectez bien les consignes de tri de l’entreprise pour permettre le recyclage… Vous pouvez laisser les agrafes, les reliures, les fenêtres des enveloppes, le système de traitement s’en chargera.

Depuis le 1er juillet 2016, les administrations de plus de vingt personnes et les entreprises de plus de cent salariés ont l’obligation de trier leurs papiers de bureau.

Choisir des toners réutilisables et des cartouches d’encre rechargeables

81 millions de cartouches d’impression pour imprimantes, photocopieurs et fax sont utilisées chaque année (entreprises et particuliers confondus) ce qui représente environ 19 400 t de déchets dont les 2/3 sont collectés séparément. La moitié est réutilisée (remplissage des cartouches vides) ou recyclée. Pour améliorer le réemploi de ces produits, il est important de se fournir en cartouches d’encre rechargeables ou toners d’imprimante réutilisables et/ou réutilisés. Ensuite, suivez bien la procédure indiquée : les cartouches et les toners peuvent être restitués aux fournisseurs (revendeurs, en magasins, renvoi aux fabricants dans des colis prépayés), etc.

Certains déchets peuvent être facilement évités

Moment quasi universel au bureau, la pause-café produit aussi pas mal de déchets qui pourraient être évités : emballages de sucre, dosettes diverses, couverts en plastique, et surtout gobelets de carton ou de plastique. Préférez un mug, de la vaisselle lavable et réutilisable. Pensez aux grands conditionnements (café, sucre, biscuits…). C’est moins cher et source de moins de déchets.

Certains déchets doivent être traités avec précaution

Les piles et accumulateurs sont des déchets dangereux dont une grande partie peut être récupérée et recyclée comme matière première : oxyde de zinc, manganèse, ferraille essentiellement. Leur taux de collecte est aujourd’hui d’environ 33 % seulement. Ces déchets doivent être jetés dans des bacs de récupération (en magasins, en mairie…) ou déposés en déchèterie. Les lampes basse consommation et les tubes fluorescents contiennent du mercure et sont à ce titre classés dans les déchets dangereux. Ils sont recyclables en quasi-totalité. Pour en savoir plus sur la collecte des lampes et tubes fluorescents, consultez le site de Recylum.

Ne jetez jamais de produits toxiques, de peintures… dans les sanitaires.

cartouche encre

06 49 49 49 36

euroscartouches@gmail.com

Du lundi au vendredi 9h – 18h

Euros Cartouches
Le Cormier – Varades
44370 Loireauxence